Dis toi que nous n'en finissons pas de naître
     
Dis toi que nous n'en finissons pas de naître
« Notre vrai moi n’est pas tout à fait en nous » Jean-Jacques ROUSSEAU

Photographier des visages et des corps, en cherchant à en percer les secrets, à aller voir ce qui se cache derrière leur façade immédiatement perceptible.

Tenter de recueillir une parcelle de la richesse infinie de la multiplicité des visages, et des expressions possibles d’un visage.

Pourtant quoi de plus simple qu’un visage : deux yeux, une bouche, un nez, deux oreilles …un crâne avec de la viande dessus tel que pourraient le décrire René Char en poésie ou Francis Bacon en peinture.

Ce qui fascine est que cette apparente simplicité se double d’une extrême complexité, qui entraîne que nous sommes tous différents et que l’être humain est si complexe dans son corps et dans son esprit.

Les visages, les corps sont à la fois source d’innombrables histoires, et sculptures produites par les souffrances, les joies, les blessures, les cicatrices, les rides du temps, en perpétuelle évolution. Les chairs y semblent se dévorer.

Dans cette série de portraits il est question de l’interpénétration de l’autre dans l’acception large du terme, aussi bien de la culture, des gènes de notre famille, des influences de nos rencontres, que de l’image de celui ou celle que l’on voudrait être, ou paraître.

D’autre part, nous croisons une infinité de visages dans notre quotidien, qui parfois nous évoquent des peintures, des dessins, des photographies, des films, aussi l’envie devient forte de les confronter à ces représentations.

« Nous n’en finissons pas de naître » est aussi pour moi un moyen de lier ma pratique photographique à mon intérêt pour la peinture, la sculpture, le dessin, et aux émotions qu’ils me procurent, de revisiter l’histoire de l’art.


Top