Les lumières du métissage
     
Les lumières du métissage
« Les lumières du métissage» de Philippe Timmerman
Avec sa dernière création,  Les lumières du métissage, Philippe Timmerman poursuit le travail entamé en 2009 avec sa série de Jocondes dans laquelle le cosmopolitisme d’une capitale européenne – en l’occurrence, Paris – donnait naissance à des milliers de Jocondes potentielles, de toutes couleurs, de toutes cultures, dans les rues, le métro….
Cette série originale s’inspire directement de l’œuvre du photographe malien Seydou Keïta par le choix des poses des modèles et le jeu esthétique avec les tissus africains, avec des digressions vers Matisse, Klimt, des peintres orientalistes….
Philippe Timmerman montre à voir des corps mis à nu, des peaux blanches tatouées de motifs typiques des tissus d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique de l’Est ou d’Asie. Le rôle de la lumière est central dans ce brassage bigarré de références car c’est elle qui construit et confirme l’harmonie d’un monde métissé. Par le dispositif technique utilisé, toute la lumière éclairant les décors et les mises en scène semble émaner des tissus et vient magnifier le sujet.
Bernard Dupont, Président de la Société Photographique de l’Université de Lille.
Top